Le budget liens sponsorisés -ou Adwords de Google pour faire simple-, prend de plus en plus de place dans les budgets webmarketing. Cette tendance est particulièrement avérée au Royaume Uni où les liens sponsorisés sont le 1er poste de dépenses en webmarketing en 2009.

  • Connaissant le goût de nos voisins pour le marketing et la rentabilité des actions, on peut aisément imaginer que cette tendance repose sur des éléments tangibles et peu contestables.

Que doit-on en penser en tant que e-marchand ou e-commerçant ?

Pour un site marchand petit ou grand, qu’il soit à Bordeaux ou à Paris, il y fort à parier qu’Adwords soit votre premier apporteur d’affaires, votre premier générateur de commandes.

  • Si tel n’est pas le cas, cela le deviendra, à moins que vous n’ayez une base clients si conséquente, que vos newsletters remplissent ce rôle.

Evidemment, apparaît rapidement le problème du coût engendré par Google, qui peut en cas de succès se chiffrer en dizaines, puis centaines, puis millions d’Euros par an.

Arrivé à ce niveau de dépenses, il est plus que nécessaire d’optimiser ses budgets investis en liens sponsorisés ou Google Adwords.

Ce peut être fait en interne si la ressource existe, mais un œil extérieur apporte souvent une autre lecture des faits, un recul indispensable, des nouvelles méthodes testées chez d’autres clients.

  • Au-delà du gain de temps apporté et ainsi libéré pour d’autres tâches (affiliation, référencement naturel, RP…) c’est une expertise forte qui est mise en œuvre et qui apporte le plus souvent de réelles économies de budgets.

Je reviendrai dans mon prochain post sur quelques règles de bases pour bien optimiser son budget Adwords, en soulignant dès à présent que ces règles varient fortement selon l’ancienneté de la campagne, son niveau de succès ou d’insuccès, la politique de fidélisation mise en place…

A très bientôt !