Je continue donc cette série d’articles (marketing des offres et la nécessité d’optimiser vos investissements en Adwords) sur l’optimisation des liens sponsorisés et plus particulièrement sur l’optimisation des Google Adwords.

J’évoquais la semaine dernière l’extrême importance d’intégrer les Adwords en totale cohérence avec votre plan webmarketing ou plan e-commerce. Aujourd’hui, je souhaite traiter de la mise en ligne d’une campagne Adwords, et donc des premiers choix de paramétrage de la campagne.

Lors de la création d’une campagne, certains choix s’avèrent avoir beaucoup d’impact sur la rentabilité de celle-ci.

Je ne vais pas être exhaustif mais je voudrais souligner quelques aspects essentiels à mes yeux :

Critères géographiques :

mon conseil, exclure des zones non porteuses commercialement  (pas de livraison possible ou un historique des ventes qui prouve une forte discrimination géographique selon les régions françaises par exemple). Google Analytics est très précieux sur cet aspect notamment.

Choix des réseaux :

un aspect fondamental à mon avis. Vous devez ici choisir sur quels seront relayées vos annonces.

Google c’est acquis, mais allez-vous les confier aussi à ses « partenaires de recherche » ? Et au réseau de contenus (journaux, sites éditoriaux, blogs…) ? En standard, Google vous conseille d’être présent partout, c’est logique. Il vous propose aussi de choisir pour vous la liste des emplacements sur le réseau de contenus.

Quelques commentaires : je vous conseille autant que possible de créer deux campagnes en parallèle : Réseau de recherche Google / Réseau de contenu. Vous pourrez mieux piloter vos CPC et CTR qui sont étroitement corrélés.

Vous pouvez confier à Google l’optimisation du réseau de contenu, mais dans ce cas il vous reste à contrôler l’efficacité (la rentabilité) des sites retenus par Google. L’expérience montre que le réseau de contenu Google peut vous apporter des commandes 50% plus chères que via le réseau de recherche. La gestion du réseau de contenu peut être très fine et descendre au choix des sites par Adgroup.

Choix des appareils :

Autant je suis intimement convaincu de  l’avenir de la mobilité, autant les dépenses Adwords sur Iphone restent à contrôler (à limiter ?). Les premières commandes en mobilité sont très ciblées : billets SNCF, ticketing en général, produits et services dématérialisés. Tout se vendra mais plus ou moins vite comme pour le « Web bureau ». Pas la peine de dépenser à perte en attendant, non ?

Préférence de positionnement :

je préfère assurer moi-même une gestion fine des enchères au jour le jour des groupes d’annonces et des mots clefs stratégiques.

Calendrier de diffusion des annonces :

la version accélérée ne m’a jamais convaincu, elle pourrait avoir du sens pour une vente flash par exemple.

Ici, c’est surtout la planification qui est intéressante et le fait de pouvoir tester différentes pistes.

Faut-il annoncer la nuit ? Le samedi ? Quels jours et quelles heures sont les plus rentables ?

Votre historique peut-il vous y aider ? Encore faut-il pouvoir bien associer ses ventes à des conversions Google.

Rotation des annonces :

afficher les annonces les plus performantes. Ici l’enjeu est de maximiser son CTR.

Cela étant, il faut pouvoir tester régulièrement de nouvelles annonces.

Pour conclure, ne négligez pas ces points qui risquent de nuire à la rentabilité des vos Google Adwords.

Après le marketing des offres et la nécessité d’optimiser vos investissements en Adwords,  j’aborderai la semaine prochaine la création d’une campagne (choix des mots, création d’annonces…).

A très bientôt !