Vanessa Lunardelli, consultante Social Media, a accepté de nous faire part de son avis sur la relation entre E-commerce et réseaux sociaux et plus particulièrement sur les freins qui peuvent exister à l’adoption des réseaux sociaux dans une stratégie marketing e-commerce.

Les freins à l’utilisation des réseaux sociaux peuvent être nombreux. Il sort de la bouche de certains dirigeants d’entreprise, en particulier dans le e-commerce, des arguments un peu simples qui évoquent leur non présence sur les réseaux sociaux.

Passons-les en revue et avançons quelques contre-arguments !

1 – C’est un effet de mode

Si c’est une mode, elle a le don de perdurer et de s’ancrer dans les habitudes des internautes. Car, malgré ce que l’on peut en dire, les réseaux sociaux séduisent toujours autant au point que leur audience soit toujours en nette progression. La France compterait aujourd’hui 24 millions d’utilisateurs de Facebook et ce dernier figure parmi les principaux sites visités dans le monde, si ce n’est le premier.

2 – Je ne vois pas en quoi je serai plus visible

C’est un fait aujourd’hui les réseaux sociaux engrangent les meilleures audiences du web. Alors que l’audience sur les sites de marque diminue, l’audience sur les réseaux sociaux croît à une vitesse vertigineuse. Être présent sur les réseaux sociaux c’est donc se donner une chance supplémentaire d’être visible sur internet. En outre, il a été prouvé que les réseaux sociaux ont un impact positif sur le référencement naturel.

3 – C’est un jeu qui ne m’apportera aucun bénéfice

Selon certains les réseaux sociaux seraient un jeu purement virtuel. Or, si ce sont des actions qui se passent à distance, sur internet, les réseaux sociaux peuvent avoir un impact réel sur le trafic ou même les ventes de votre site e-commerce. Sur les réseaux sociaux les internautes sont friands d’échanges et de partage et ce n’est pas un jeu. Les internautes attendent même des marques qu’elles y soient présentes.

4 – Je ne sais pas sur quoi communiquer

Lorsque l’on dirige une entreprise, que l’on apporte des services ou que l’on vend des produits on a forcément des envies, des avis et des informations à transmettre. Pensez à tous les produits séduisants ou les nouveautés que vous pouvez mettre en avant ou toutes les promotions que vous pouvez diffuser. Les réseaux sociaux peuvent devenir une expertise, et faire partie de la vie de son entreprise.

5 – J’ai peur des débats et conversations que cela peut engendrer

Bien évidemment les réseaux sociaux engendrent des réactions et c’est un peu le principe. Qui dit réaction peut vouloir dire tout simplement enthousiasme. Ne voyez pas le mal partout. Toutefois si c’est une critique qui survient l’avantage est qu’elle vous sera adressée directement, sur votre « territoire » en quelque sorte. Vous pourrez ainsi l’identifier et y répondre.

6 – Je ne vois pas comment me fixer des objectifs

Les enjeux à être présent sur les réseaux sociaux peuvent être nombreux. Cela commence par faire connaître ses produits ou ses services, c’est aussi être à l’écoute des besoins de ses clients, interagir avec eux  et cela peut être aussi utile pour recruter des salariés ou même nouer des partenariats. Ils peuvent aussi servir à moderniser l’image de son entreprise et tout simplement faire-part de son expertise sur son secteur d’activités. Être présent est déjà un objectif en soi. Si vous n’êtes pas encore sur les réseaux sociaux sachez que vos concurrents y sont déjà certainement !

7 – Cela nécessite un budget que je n’ai pas

L’accès aux réseaux sociaux est gratuit. Il n’y a pas besoin d’investir dans une licence ou un programme d’affiliation quelconque. Le seul coût que l’on recense c’est le Community manager qui va s’occuper pour vous de l’animation. Pour les grosses communautés cela peut représenter un travail à plein temps alors que pour une plus petite structure quelques heures par semaines peuvent suffire. Vous pouvez essayer d’avoir recours à des stagiaires mais attention car cette prestation se doit d’avoir une continuité dans le temps et c’est un travail de professionnel. Une bonne issue serait que quelqu’un en interne s’en charge. Si ce dernier a une bonne connaissance des bases du community management bien sûr. Il peut aussi être formé.
Il faut aussi voir la présence sur les réseaux sociaux comme un véritable investissement, qui a un retour.

8 – Je ne souhaite pas divulguer d’informations

Il ne s’agit en aucun cas de divulguer des informations que vous ne souhaitez pas diffuser. L’entreprise (par le biais de son community manager) définit les règles du jeu et de confidentialité. Sont rendues publiques uniquement les informations que vous souhaitez, le jeu des validations aidant. Chacun choisit ce qu’il souhaite mettre en scène.

9 – Les réseaux sociaux c’est chronophage, je n’ai pas le temps

Vous souhaitez vous-même animer votre communauté ? Si les premiers pas sur les réseaux sociaux peuvent nécessiter du temps (de compréhension surtout au début), cela peut devenir au fil du temps une sorte de loisirs enthousiasmant, voire une véritable passion. On peut y passer du temps et aimer y passer du temps. Constituer un réseau social en reliant des amis, des partenaires, des clients est à la fois valorisant et agréable. Et comme nous avons pu le voir précédemment cela ne nécessite pas forcément un investissement en temps très important.

10 – Les réseaux sociaux ne concernent pas toute la population

Selon certains les réseaux sociaux seraient l’apanage d’une frange réduite de la population : les adolescents et les jeunes adultes. Mais ce n’est pas vrai. Même si les adolescents y sont peut-être plus nombreux (ce sont d’ailleurs des acheteurs potentiels ou en devenir) sachez que l’âge moyen de l’utilisateur de Facebook augmente et se situe autour de 35 ans et les seniors ont même bâti plusieurs communautés dynamiques.